Merci à tous pour le succès du Forum législatif et politique international sur le don et la transplantation et le Forum Québec

Les 14 et 15 octobre, Transplant Québec a organisé et le Programme de recherche en don et transplantation du Canada a coorganisé son tout premier Forum législatif et politique international sur le don et la transplantation. Plus de 500 participants de plus de 40 pays se sont inscrits pour y assister en personne ou virtuellement. Cet événement scientifique a permis d’identifier les possibilités et de formuler des recommandations pour améliorer les lois et les politiques dans des domaines tels que l’éthique, les lois, les modèles de consentement, les dons de tissus et de tissus vivants, la recherche et l’innovation et l’architecture des systèmes de don.

Les participants au Forum ont souligné l’importance de réglementations solides et claires afin de garantir l’efficacité des processus de qualité ainsi que des protocoles de sécurité des dons et des transplantations. Ils ont également souligné l’importance de préciser les rôles et les responsabilités de tous les acteurs du système de don et de transplantation d’organes, de clarifier la structure de gouvernance chargée de veiller au respect de la mise en œuvre et à l’évaluation des meilleures pratiques, de s’assurer que les acteurs du système ont accès à des ressources suffisantes et appropriées à tout moment, et de former les équipes cliniques et le public à chaque étape du processus de don d’organes.

Donnez votre opinion
« Nous sommes vraiment ravis de soutenir l’engagement de notre communauté canadienne dans cette discussion internationale.  Toutes les questions discutées sur la transplantation et le don d’organes et de tissus ont été éclairées par la recherche. Il est très stimulant de mettre en relation des scientifiques, des chercheurs et des experts sur la scène internationale pour développer des ressources de connaissances qui serviront aux décideurs dans la mise en œuvre de changements positifs dans les politiques, les pratiques, les systèmes, la recherche et l’innovation en matière de don et de transplantation. Ce n’est que par la collaboration entre les disciplines et les secteurs que nous pourrons y parvenir. »

– Dre Marie-Josée, Hébert, Co-Directrice scientifique du PRDTC

Ce forum constituera à terme une référence internationale pour les juridictions désireuses de développer ou de réviser leur cadre juridique en matière de don et de transplantation d’organes et de tissus.  Ces recommandations seront diffusées par le biais de la littérature scientifique, de conférences, d’ateliers et de rapports.

Immédiatement après le volet international du Forum, le 15 octobre, un Forum pour l’avenir du don d’organes et de tissus au Québec a eu lieu. Il a réuni des participants des domaines politique et clinique du Québec, ainsi que des patients et des familles partenaires, sur les priorités à établir pour améliorer le cadre législatif et politique du Québec. Ce Forum, auquel participaient de nombreux experts internationaux, était l’occasion idéale, 50 ans après la création de Transplant Québec, de réfléchir aux meilleurs moyens d’améliorer le don et la transplantation à l’aide de données scientifiques et de faire du Québec un leader dans le domaine. À l’issue de ce Forum, tous les partis politiques québécois se sont engagés à entamer un dialogue sur la réforme du don d’organes et de tissus, incluant une discussion franche avec les Québécois sur le sujet. Vous pouvez consulter le communiqué de presse de Transplant Québec ici.

En collaboration avec le PRDTC, Transplant Québec présentera l’hiver prochain ses recommandations finales issues de cette consultation auprès d’experts et du public, première étape d’une vaste et nécessaire réflexion collective.

Le PRDTC et Transplant Québec reconnaissent et apprécient l’important soutien financier du Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec qui a permis la réalisation de ces deux événements. Nous remercions également nos conférenciers, les membres du comité et nos partenaires (The Transplantation Society, la Société canadienne du sang et la Société canadienne de transplantation) pour leur contribution.